Découverte du burlesquedecouverte du burlesque

Découverte du burlesque

Découverte du burlesque

J’ai été curieuse de découvrir le milieu du burlesque et j’ai eu la chance, parmi mes followers d’avoir la perle rare bien placée pour en parler et à qui j’ai pu poser mes questions – l’Aristochatte !

Ce témoignage vous donnera peut-être envie comme moi d’essayer cet art qui n’est pas encore partout reconnu comme tel !

Bonjour L’Aristochatte, peux-tu nous raconter comment tu as découvert cet univers qui est finalement assez fermé ? Qu’est ce qui t’as poussé à te lancer dedans ?

J’ai toujours aimé le burlesque avant même d’en faire moi-même. J’y suis rentrée un peu par hasard. J’ai été mannequin grande taille et j’ai rencontré une figure du burlesque français.
J’ai alors commencé à aller à des spectacles sur Paris et un jour je suis montée sur scène pour faire une Battle.

Quel a été le déclencheur pour te lancer dans le spectacle burlesque ?

J’ai tellement pris de plaisir à le faire et donner aussi du plaisir aux spectateurs que j’ai décidé de prendre quelques cours et de me lancer dans l’aventure.

Au début j’ai travaillé sur du burlesque classique puis peu à peu j’ai donné du poids et un style à mon personnage pour l’étoffer et le présenter au public.

Aujourd’hui j’aime mélanger les genres et proposer un burlesque imaginatif entre vintage et modernité.

Considères-tu le burlesque comme un art ou comme une manière de s’affirmer ?

Le burlesque demande du travail et de l’organisation. Il faut écrire son passage car il doit durer entre 3 et 5minutes. Cela semble court à la plupart des gens mais pour l’artiste burlesque il faut du temps pour y insérer les ressorts à la fois de la comédie et de l’effeuillage.

Je ne vois pas le burlesque comme une façon de s’affirmer. Pour ma part je me sentais déjà très bien dans mon corps et dans ma tête.

Par contre je vois le burlesque plutôt comme une façon d’affiner mon art et mes aspirations plutôt culturelles !

Est-ce un art difficile à maîtriser ?

Ce que j’y aime aussi c’est tout le travail que l’on y fait sur la féminité et la séduction. L’effeuillage pour moi est un jeu sensuel dans lequel j’ai envie d’emmener mon public.

Après il existe évidemment des formes de burlesques plus revendicatifs qui sont tout aussi riches et intéressants.

Comment se sont passés tes débuts ?

Mes débuts ont été très productifs car je suis passée sur plusieurs grandes scènes. J’ai toujours été bien accueillie et bien conseillée par des artistes plus aguerries que moi. Ce qui fait que j’ai assez vite trouve ma place et mon style. Le vrai monde du burlesque est une seconde famille même si parfois il existe des rivalités entre spectacles et vie de tous les jours.

Quels conseils donnerais-tu à une personne qui veut essayer le burlesque?

Je conseille à toute personne qui a envie de découvrir le burlesque de s’inscrire à des cours débutants et de voir si le fait de se dénuder devant un public est possible.

Les loges sont aussi souvent très petites, il faut donc savoir se changer partout et accepter parfois d’être regardées comme des objets

Il faut vraiment être à l’aise avec son corps tout simplement c’est la condition première qui enclenche toutes les autres !

Nous te remercions beaucoup pour ton témoignage L’Aristochatte ! Je vais me laisser tenter par un essai du burlesque et vous donner des nouvelles ! Et vous, envie d’essayer ?

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *